Programme National de Gouvernance Electronique (PNGE)

Projet de Transition Numérique (PTN)

Projet de Renforcement des Structures Centrales de Gouvernance (PRSCG)

 

Programme National de Gouvernance Electronique (PNGE)

Programme National de Gouvernance Electronique (PNGE) : l’Objectif général du PNGE est de faire des Technologies de l’Information et de la Communication, un outil incontestable de modernisation de l’administration béninoise au service des usagers et un levier de développement socio-économique.
L’objectif global du PNGE est de faire des Technologies de l’Information et de la Communication, un outil incontestable de modernisation de l’administration Béninoise au service des usagers et un levier de développement socio – économique. Son rôle est :

 Créer un environnement propice à la mise en œuvre de la gouvernance électronique ;
 Améliorer le suivi de l’action publique ;
 Améliorer la qualité des services publics pour leur dématérialisation.

Projet de Transition Numérique (PTN)

Outre l’avantage d’obtenir des images de meilleure qualité et une programmation plus diversifiée, la migration vers le numérique peut libérer des fréquences pour l’internet haut débit et son objectif fondamental consiste à utiliser la plus grande efficacité spectrale du signal numérique qui exige beaucoup moins de largeur de bande que les anciennes méthodes analogiques.
A cet effet, La commission Nationale de la migration de l’Analogique au Numérique (CNMAN) assure le pilotage du projet. Le PTN contribue à la modernisation de la radiodiffusion en assurant la migration à la radiodiffusion numérique. De façon spécifique, il s’agit de :

 Permettre à toutes les chaines de radiodiffusion télévisuelle analogique terrestre de migrer vers le numérique tout en assurant l’accès universel à l’information ;
 Offrir une meilleure efficacité spectrale, une meilleure qualité d’image et de son et une variété de chaines avec l’insertion des services interactifs.

Projet de Renforcement des Structures Centrales de Gouvernance (PRSCG)

La construction du réseau informatique permettra, dans un premier temps, le déploiement des nouveaux logiciels WEB de gestion des finances publiques qui remplaceront SIPIBE (préparation budgétaire), SIGFIP (exécution budgétaire), ASTER et MATKOSS (comptabilité), SIGMAP (marchés publics), la mise en service d’une plateforme de travail collaboratif au sein du Gouvernement, le déploiement de service à valeur ajoutée comme la Téléphonie sur IP. Une telle infrastructure est primordiale à la mise en oeuvre du Programme National de Gouvernance Electronique.
De façon plus globale, la mise en oeuvre des deux phases du PRSCG permettra :

 La refonte du système d’information gouvernemental ;
 La mutualisation des ressources informatiques de l’Etat ;
 La standardisation des procédures de gestion des ressources informatiques publiques ;
 Des économies d’échelle de l’ordre de deux milliards (2 000 000 000) par an liées aux coûts de
location de capacités auprès des fournisseurs d’accès internet et des opérateurs de télécommunication;
 Le renforcement de la sécurité des systèmes informatiques gouvernementaux ;
 Le développement d’e-Services intra gouvernementaux et à l’endroit des usagers de l’administration
publique ;
 La centralisation et la mutualisation des ressources Internet de l’Etat ;
 La production d’un effet de levier sur l’Economie Numérique ;
 La transparence et la fluidité dans les Processus de Passation des Marchés Publics.

 
Haut ↑